MUSICALES DE NORMANDIE - Place VIP offerte pour l'achat de toute Estampe Japonaise !
MUSICALES DE NORMANDIE - Place VIP offerte pour l'achat de toute Estampe Japonaise !
Panier 0

PAUL JACOULET 1896-1960

Né à Paris en 1896, Paul Jacoulet a trois ans lorsque ses parents s’installent au Japon. Il y restera jusqu’à sa mort en 1960. Dès l’adolescence, il suit l’enseignement de maîtres qui l’initient à la peinture classique de style ukiyo-e.

Il va voyager intensément dans les îles du Pacifique, en Corée puis en Mandchourie, territoires alors sous contrôle japonais. D’abord aquarelliste, il choisit à partir de 1934 la technique de la gravure sur bois comme moyen d’expression principal. Très tôt, ses estampes sont exposées à Tokyo, Osaka, Kobe et Séoul. Cependant, affecté par le chaos né de l’entrée en guerre du Japon, il cesse de peindre pendant toute la durée du conflit. Fin 1946, encouragé par quelques Américains membres des troupes d’occupation, il reprend la production d’estampes et son succès dépasse dès lors le Japon et la Corée pour s’étendre aux Etats-Unis et en Australie.

Ses œuvres, série flamboyante de portraits d’hommes et de femmes des pays d’Extrême-Orient et des archipels du Pacifique, y font l’objet de nombreuses expositions. On y découvre une sensibilité aiguisée, une démarche quasi ethnographique, une sensualité audacieuse couronnée d’une parfaite maîtrise technique. Mais derrière la beauté d’un monde coloré et souriant se perçoit la certitude de sa prochaine disparition, ou disons une mélancolie certaine.

Paul Jacoulet est resté longtemps inconnu en France. Ce n’est qu’en 2011 qu’une première exposition lui est consacrée à la Bibliothèque Nationale de France, suivie, en 2013, d’une autre au Musée du quai Branly, puis à la Maison de la Culture du Japon, en 2016.

Paul Jacoulet reste un artiste singulier, ouvert sur le monde, qui fit la synthèse des univers occidentaux et orientaux.