Estampe japonaise de Kamisaka Sekka L'officier Nakakuni à la porte du jardin, avec un cadre martelé gris et un double biseau gris ardoise
kamisaka sekka angle cadre Lys de Provence diane GM martele gris
kamisaka sekka angle et biseau de l'encadrement
kamisaka sekka angle diane GM martele gris
Estampe japonaise de Kamisaka Sekka L'officier Nakakuni à la porte du jardin
Estampe japonaise de Kamisaka Sekka L'officier Nakakuni à la porte du jardin, avec un cadre martelé gris et un double biseau gris ardoise
KAMISAKA SEKKA

L'officier Nakakuni

Prix régulier €1.122,00 €0,00 Prix unitaire par
TTC Frais de port calculés à l'étape de paiement.

Cette estampe fait allusion au chapitre Kôgô du Dit des Heike (Heike Mongatari, XIIIe s): Par une nuit de pleine lune, l'Empereur, affligé par la fuite de la dame Kôgô, demande à Danjô No Daihitsu Nakakuni, officier de la garde du palais, de la retrouver en ne lui donnant qu'un indice : elle se cache non loin de Saga, dans une fermette dont la porte ne possède qu'un seul vantail. Nakakuni, connaissant la maîtrise du luth (Biwa) de Kôgô, va chercher la dame en espérant l'entendre jouer, inspirée par beauté de la pleine lune. Ici, il est devant la fermette où se trouve Kôgô en train de jouer la pièce Sôfûren, qui exprime les sentiments d'une femme pour son mari absent. 


Kamisaka Sekka, Les herbes de l’éternité.  Présentation : Manuela Moscatiello. Ed. Philippe Picquier. 2013

La série Momoyogusa, une des plus célèbres dessinée par Sekka a été à l‘origine publiée sous forme de livres en trois volumes. Elle est représentative d’un renouveau de l’école de Rimpa, créée au XVIIè siècle, qui fut l’école historique majeure de la peinture décorative japonaise. Sekka s’est inspiré des thèmes de la nature et de la tradition japonaise et a créé toute une série de dessins à la composition originale.

Momoyogusa, Les herbes de l'éternité, est considéré comme le chef-d’œuvre d'estampes de Sekka . Le coffret en trois volumes a été commandé entre 1909 et 1910 par la maison d’édition Unsōdō. Le nom japonais de la série se trouve d’abord dans le texte poétique du VIIIe siècle Collection of Ten Thousand Leaves, qui fait référence à une plante automnale à feuilles multiples (momoyogusa), peut-être un chrysanthème ou une absinthe. Les soixante images représentent une variété de paysages, de figures, de thèmes classiques et de sujets innovants, capturés dans un petit espace. Ils montrent la maîtrise totale de Sekka du style traditionnel Rimpa, ainsi que la combinaison de sa propre approche et de sa compréhension des innovations influençant le Japon à l’époque.

 Cette estampe est encadrée avec un cadre plat 35 martelé gris, création de l'entreprise artisanale Le Lys de Provence avec laquelle je travaille. Une profondeur soutenue est donné à l'ensemble par la présence d'un épais biseau gris ardoise, qui donne un relief au sujet. Les matériaux utilisés sont de PH neutre, avec une charge alcaline pour assurer une non-acidification dans le temps. L'estampe est fixée avec des onglets de papier japon sur un carton fin Muséum répondant aux exigences de conservation des oeuvres d'art des musées. Le verre est un anti-reflet Clarity avec filtration des UV à 70%.

Série : les herbes de l'éternité (Momoyogusa)

1ère édition : 1909 Ici édition tardive avec les bois d'origine

Editeur : Unsodo

Dimension : Grand Oban, environ 30*45 cm

Condition : très bonne

dimension encadrée : 65 x 53 cm


Partager ce produit