Estampes et objets traditionnels japonais
Estampes et objets traditionnels japonais
Panier 0
estampe japonaise de utamaro pecheuse dabalone japanese print ukiyo-e uchiwa gallery pecheuse d ormeaux triptyque
estampe japonaise de utamaro pecheuse dabalone japanese print ukiyo-e uchiwa gallery pecheuse d ormeaux triptyque
estampe japonaise de utamaro pecheuse dabalone japanese print ukiyo-e uchiwa gallery pecheuse d ormeaux triptyque
estampe japonaise de utamaro pecheuse dabalone japanese print ukiyo-e uchiwa gallery pecheuse d ormeaux triptyque
estampe japonaise de utamaro pecheuse dabalone japanese print ukiyo-e uchiwa gallery pecheuse d ormeaux triptyque
estampe japonaise de utamaro pecheuse dabalone japanese print ukiyo-e uchiwa gallery pecheuse d ormeaux triptyque
UTAMARO KITAGAWA

Les pêcheuses d'Abalones

Prix régulier €410,00 €0,00 Prix unitaire par
TTC Frais de port calculés à l'étape de paiement.

1ère édition: ca. 1797-1798 - ici édition mi XXème

Dimension : Triptyque, 29*64,5 cm 

Condition: Bonne condition

Les pêcheuses d’abalones, est un des triptyques les plus célèbres dessiné par Utamaro, reconnu pour ses portraits de femmes, des courtisanes aux femmes du peuple.

Les pêcheuses d'abalones (ou ormeaux) : Ces femmes pêcheuses, appelées ama (littéralement "femmes de la mer"), ramassent depuis des siècles les abalones dans les fonds des eaux de la côte pacifique du japon.
Les abalones sont des escargots de mer recherchés pour leur chair et leur possible production d'une perle. Cette pêche n'est pratiquée que par les femmes qui plongeaient nues en apnée pour remonter les coquillages. Encore pratiquée de nos jours et toujours par des femmes, la pêche aux abalones a toujours été un sujet fantasmatique, on le retrouve à ce titre souvent représenté par les artistes d’estampes. Les pêcheuses sont d'une certaine façon une version japonaise du mythe de la sirène par leur nudité et leur travail en communauté féminine et en osmose avec la mer. 


L’abalone. (Awabi) : S'il est un mets de choix au Japon (où il est consommé depuis des temps préhistoriques) l'ormeau (awabi) est aussi, de la même manière qu'en Amérique du Nord, un animal lié à l'imaginaire religieux et sexuel en particulier. Dans la religion shinto, l'ormeau frais ou séché (noshi awabi, couramment appelée noshi) est une offrande sacrée à tous les dieux dans le sanctuaire d'Ise. C'est dans cette ville, et plus généralement dans sa préfecture (Mie) que des femmes pêchent traditionnellement l'ormeau en apnée.

En savoir plus sur UTAMARO KITAGAWA 1750-1806


Partager ce produit