MONT FUJI

Depuis le VII siècle, au moins, le volcan Mont Fuji est vénéré par les Japonais, autant pour le danger qu’il représente que pour sa beauté. Les noms poétiques qui lui sont donnés sont extrèmement nombreux. Les divinités Shintô, Fuji-hime et Sakuya-hime, sont censées habiter son sommet et ses pentes. Ce volcan étant considéré comme sacré, les femmes n’eurent pas jusqu’en 1872, la permission de l’escalader. Chaque été, d’innombrables alpinistes et promeneurs gravissent ses pentes, s’arrêtant à l’une des huit « stations » prévues pour eux, afin d’y admirer le lever du soleil sur l’océan pacifique. La beauté du Fuji-san a été chantée de tout temps  par les poètes et reproduite dans d’innombrables estampes et fait toujours aujourd’hui le bonheur des photographes.