KASAMATSU SHIRO 1898-1992

Shiro Kasamatsu nait à Tokyo en 1898 dans une famille de la classe moyenne. À l’âge de 13 ans, il entre comme élève-apprenti dans l’école des beaux-arts de Kaburagi Kiyokata (1878-1973), spécialiste du Bijin-ga, estampe de portraits féminins. Contrairement à son maître, qui lui donne son pseudonyme Shiro basé sur l'un des idéogrammes de son propre nom, il se spécialise dans le paysage.

Il est rapidement remarqué et participe à des expositions où l’éditeur Watanabe Shosaburo est enthousiasmé par l’une de ses peintures et demande au jeune artiste de lui préparer des planches pour des estampes. Cette collaboration débute en 1923 et à la fin des années 1940, Kasamatsu a dessiné plus de cinquante estampes qui furent publiées par Watanabe. Les blocs des estampes réalisées entre 1919 et 1923 sont perdus dans l’incendie du magasin Watanabe lors du grand tremblement de terre du Kantō. Ensuite, il recommence à travailler avec Watanabe dans les années 1930 avec des estampes de paysages, de masques de théâtre nô et de vues d’intérieurs. Comme Hiroshige, il met souvent un élément au premier plan, branches d’arbres par exemple, pour attirer le regard et donner de la profondeur aux paysages.

Kasamatsu est attiré par le Sosaku-Hanga (impressions créatives) où l’artiste fait son propre dessin, sculpte ses propres blocs et imprime lui-même. De ce fait, sa relation avec Watanabe se détériore vers la fin des années 1940, probablement à cause du manque de liberté qu’il ressentait.

Au début des années 1950, Kasamatsu change d’éditeur et travaille avec Unsodo, maison d’édition de Kyōto pour laquelle il créa près de cent estampes jusqu’en 1960. Toutes les estampes de la période Unsodo sont dans le style Shin-Hanga et dépeignent des sujets traditionnels et des paysages. Tout comme Kawase Hasui, Kasamatsu excelle dans les scènes de neige ou de clairs-obscurs.

 Parallèlement Shiro Kasamatsu commence à expérimenter dans le style « Sosaku-Hanga » Ce style est plus original, plus brut, plus occidentalisé avec comme principaux sujets des oiseaux, fleurs et paysages. La principale raison pour la co-existence de ces deux styles est économique, avec les revenus réguliers qu’apportaient le Shin-Hanga, tandis que Sosaku-Hanga est plus un passe-temps. Kasamatsu crée près de quatre-vingt estampes « Sosaku-Hanga entre 1955 et 1965.