Les 7 Dieux du bonheur

dieux du bonheur Estampes Japonaises japanese print ukiyo-e

Les sept Dieux du bonheur

Composé de divinités bouddhistes, brahmaniques, taoïstes et shintoïstes, le groupe des sept déités du bonheur symbolise pour les confucéens les sept vertus essentielles de l’Homme: Longévité, Chance, Popularité, Candeur, Magnanimité, Dignité et Gentillesse .Selon la légende, les Shichifukujin, aussi appelés Fuku no Kami, arrivent chaque année sur terre, le 31 décembre au soir, dans un bateau chargé de trésors (Takara bune), pour porter à chacun sa part de bonheur.

A l’ère Edo, les 7 divinités deviennent l’objet de la vénération populaire. Le groupe est composé de : Ebisu divinité des pêcheurs, des marchands et de la prospérité, souvent représentée transportant une morue ou un bar

Hotei, le dieu du contentement et du commerce, tient un gros sac plein de richesses et un éventail. Son gros ventre et son sourire symbolisent la générosité. On dit qu’il est le seul mortel parmi les Shichifukujin.

Daikokuten, originellement adoré en Inde comme dieu protecteur contre les forces du mal, fut introduit au Japon au 9e siècle via la Chine. Selon la croyance populaire japonaise, il est le dieu de la richesse.

Fukurokuju, d’origine chinoise, est le dieu de la richesse, de la longévité, de la virilité et de la sagesse. Il habite le corps d’un vieillard à la tête allongée, portant une barbe blanche (symbole de sagesse et de l’âge) et tenant une canne ornée d’un rouleau de parchemin sur lequel est inscrite la sagesse du monde et d’un éventail (ôgi).

Bishamonten, le dieu protecteur de la loi bouddhique et aussi dieu de la prospérité et de la guerre, porte une armure et tient une petite pagode (symbole du bouddhisme) et une lance dans ses mains.

Jurôjin, dieu de la prospérité et de la longévité, d’origine chinoise, porte une longue barbe blanche et une coiffe d’érudit. Il est souvent accompagné d’un cerf (ou d’une grue) qui est son messager. On le représente parfois portant une canne et un parchemin sur lequel est inscrit le secret de la longévité.

Benzaiten (ou Benten), la déesse de l’éloquence, de la musique, de la littérature, des arts et des sciences, de la vertu et de la sagesse, de la prospérité et de la longévité, joue du biwa (mandoline japonaise) et est parfois accompagnée par un serpent blanc.

 Kokeshi Hotei  Kokeshi Fukurokuju



Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés