La série des 36 vues du Mont Fuji d'Hokusai

Chef d'oeuvre d'Hokusai, et sa série la plus célèbre, les trente-six vues du Mont Fuji, appartient à un ensemble d'autres séries de paysages en couleur qui dés les années 1830 vont bouleverser l'art japonais, puis à leur arrivée en Europe, tout l'art occidental.

Avant cette révolution, le paysage n'était que rarement traité comme un genre à part entière. Il servait de toile de fond pour les personnages de l'ukiyo-e. Hokusai, puis Hiroshige vont donner au paysage et à la nature la même dignité qu'aux êtres humains. Hokusai va s'aventurer dans la nature, cherchant les signes de la présence divine dans les rochers et les arbres, dans l'eau et les montagnes ainsi que dans les objets fabriqués rituellement par l'homme. 

Publiée vers 1830, Les trente-six vues du Mont Fuji, la première et la plus célèbre de ces séries de paysages est un chef-d'oeuvre, dans lequel, nature, homme et paysage se fondent comme s'ils étaient pétris de la même substance. Cette qualité spirituelle est représentée par le Mont Fuji, point culminant du Japon et premier site de l'archipel à être touché par le soleil du matin. 

La série devait comprendre trente-six estampes séparées, réalisées au fur et à mesure , comme l'attestent les différents types de signature. Le bleu de Prusse venait d'arriver au Japon, et Hokusai contribua à son succès en l'utilisant largement. La série fut d'abord imprimée en aizuri-e, en bleu, puis devant le succès qu'elle remporta, sous forme d'estampes plus coûteuses dîtes de "brocart" (nishiki-e). Eijudo, l'éditeur projetait de prolonger la série jusqu'à plus de cent estampes mais il n'en fut publié que quarante-six. Certains ont avancé l'hypothèse que cet arrêt était dû au succès de la série des Cinquante-trois stations du Tokaido d'Hiroshige, artiste alors en pleine ascension. C'est peu probable, car les deux oeuvres diffèrent totalement par le style. par ailleurs, Hokusai a réalisé une nouvelle série exactement à la même période. l'explication la plus plausible est le désir de Hokusai de passer à un autre thème après avoir satisfait aux exigences de son éditeur pendant un certain temps. 

Hokusai, Gian Carlo Calza. Phaidon 2005

Voir les estampes de la série des 36 vues du Mont Fuji d'Hokusai



Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés