infos sur la culture japonaise

Les Daruma

Les Daruma

Le daruma est une figure qui fait partie de la famille des "engimono", les objets qui portent bonheur.  Le daruma est la représentation du moine bouddhiste indien Bodhidharma. Selon la légende, ce moine partit en Chine pour transmettre le bouddhisme. Il s'isola dans une grotte du Mont Song et médita face au mur. Un jour, il s'endormit pendant sa méditation, en colère, il décida de se couper les paupières pour se punir. Il médita ainsi pendant neuf années jusqu'à en perdre les jambes et les bras (ce qui explique pourquoi il est représenté sans ses membres). Il finit par se...

Plus →


Les Aïnous

Les Aïnous

Les Aïnous sont une éthnie aborigène très ancienne vivant au Nord du Japon avant même l'arrivée des ancêtres des Japonais actuels. Ils sont chasseurs, pêcheurs, cueilleurs et chamanes et vivent en majorité sur l'île d'Hokkaido. Très peu nombreux aujourd'hui (les chiffres variants entre 25 000 et 200 000), les Aïnous sont une communauté plutôt discrète avec une culture et des croyances très riches. En effet, c'est un peuple proche de la nature qu'il considère comme protectrice car habitée par de puissants esprits les "kamuy". L'ours a notamment une place très importante dans la religion Aïnou, car il est considéré comme une...

Plus →


Les 7 Dieux du bonheur

dieux du bonheur Estampes Japonaises japanese print ukiyo-e

Les 7 Dieux du bonheur

Les sept Dieux du bonheur Composé de divinités bouddhistes, brahmaniques, taoïstes et shintoïstes, le groupe des sept déités du bonheur symbolise pour les confucéens les sept vertus essentielles de l’Homme: Longévité, Chance, Popularité, Candeur, Magnanimité, Dignité et Gentillesse .Selon la légende, les Shichifukujin, aussi appelés Fuku no Kami, arrivent chaque année sur terre, le 31 décembre au soir, dans un bateau chargé de trésors (Takara bune), pour porter à chacun sa part de bonheur. A l’ère Edo, les 7 divinités deviennent l’objet de la vénération populaire. Le groupe est composé de : Ebisu divinité des pêcheurs, des marchands et de la prospérité, souvent...

Plus →


La série les cent vues célèbres d'Edo par Hiroshige

La série les cent vues célèbres d'Edo par Hiroshige

En 1856, Hiroshige commence à concevoir ce qui devait être sa dernière grande série et son chef-d'oeuvre « Les cent vues célèbres d'Edo ». Chaque tirage de cette série est un classique. En tirant parti du format vertical, Hiroshige parvient à capturer des tranches de vie de la capitale, de façon spectaculaire et extrêmement moderne dans ses cadrages. La série fut très populaire et il y eut de nombreux tirages.  Cette série comporte en fait cent dix-huit estampes, et quand Hiroshige meurt en 1858, il n'aura pas fini son projet. Très riche en couleurs, cette série va exiger de très nombreuses planches de gravure,...

Plus →


Le Mont Fuji

Le Mont Fuji

Depuis le VII siècle, au moins, le volcan Mont Fuji est vénéré par les Japonais, autant pour le danger qu’il représente que pour sa beauté. Les noms poétiques qui lui sont donnés sont extrèmement nombreux. Les divinités Shintô, Fuji-hime et Sakuya-hime, sont censées habiter son sommet et ses pentes. Ce volcan étant considéré comme sacré, les femmes n’eurent pas jusqu’en 1872, la permission de l’escalader. Chaque été, d’innombrables alpinistes et promeneurs gravissent ses pentes, s’arrêtant à l’une des huit « stations » prévues pour eux, afin d’y admirer le lever du soleil sur l’océan pacifique. La beauté du Fuji-san a été chantée...

Plus →